514-688-5717

Travailleur indépendant : quelles sont les dépenses déductibles au Québec

janvier 2020

L’entreprise individuelle est souvent plébiscitée par les travailleurs autonomes qui se lancent en affaires. Simple et peu coûteuse à mettre en place, elle permet d’être son propre patron, de planifier ses horaires et… de bénéficier de certains avantages fiscaux. Ces derniers sont des privilèges indéniables, qui requièrent rigueur et organisation.

Parmi ses avantages fiscaux, se classent bien entendu les dépenses déductibles, qui servent à vous lancer, à vendre, à produire et à gérer.

Avant la période critique des impôts, faisons le point sur les dépenses déductibles au Québec, pour les travailleurs indépendants.

Les catégories de dépenses déductibles

  • Fournitures de bureau (papier, cartouches d’encre, chemises, etc.).
  • Téléphone, Internet.
  • Frais de livraison, de transport et de messagerie
  • Publicité : tout ce qui assure votre visibilité (journaux, radio, télévision et cartes professionnelles)
  • Taxes professionnelles, droits, permis, cotisations.
  • Formation.
  • Voyages : hôtel, billets d’avion et location d’auto.
  • Congrès : transport, inscription, logement, repas (à 50 %), cotisation obligatoire, à raison de deux congrès par an.
  • Honoraires, consultations (comptables, graphistes, avocats…)
  • Frais d’entretien et de réparations. Sauf pour l’auto et la maison, qui sont à part.
  • Frais financiers : les frais d’un compte destiné exclusivement au travail, de même que les intérêts d’un emprunt.

D’autres dépenses, même si elles sont communes, font l’objet de quelques règles qu’il est bon de connaître pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Loyer

Si vous louez un local ou un bureau, vous pouvez déduire ce loyer de vos revenus de travailleur autonome. Pour ceux qui travaillent de chez eux, il est possible de déduire une partie de votre loyer (en fonction du pourcentage d’espace réservé pour vos affaires). Cet espace déclaré ne peut dépasser 50 % de l’espace disponible. Bon à savoir : le gouvernement du Québec ne permet de déduire que la moitié des montants associés à votre espace de travail. Au fédéral, c’est le montant total.

Tous les frais liés à l’espace de travail sont également déductibles comme l’assurance, le chauffage, l’électricité et l’entretien. Concernant les travailleurs autonomes qui sont propriétaires de leur lieu de travail, il est possible de déduire les intérêts et les taxes (toujours en fonction de l’espace alloué pour votre activité professionnelle).

Transport

Tous les frais liés à l’utilisation de votre véhicule professionnel comme l’essence, la prime d’assurance, le stationnement et les péages. Si vous n’avez pas de véhicule professionnel, vous pouvez également déduire de vos impôts les déplacements liés à votre activité comme les transports en commun, le taxi, le train ou encore l’avion. Et non, les contraventions ne sont pas déductibles !

Représentation

Toutes les charges comme les repas d’affaires, les tickets de spectacles, les hôtels, les locations d’espaces et les voyages sont admissibles (uniquement si c’est en relation avec votre activité). Attention cependant : vous ne pouvez déduire que 50 % des frais engagés.

Afin de préparer au mieux votre dossier d’impôt et d’être proactif tout au long de l’année, sachez qu’une dépense est déductible, si elle respecte ces deux conditions :

  1. La pertinence ou encore l’espérance de profit : vous aurez compris que toutes vos dépenses doivent être liées à votre activité professionnelle. Elles sont censées vous avoir permis de générer d’autres revenus ou d’économiser.
  2. Les reçus : ils constituent la preuve matérielle de votre dépense.